Vianney nombreux !

Par Pierre

Le chanteur Vianney était en concert le jeudi 5 mars dernier à la Dynamo, après la sortie de son premier album Idées blanches.

Radio GMT n’est pas très branchée variété française d’habitude, mais quand c’est des nouveaux talents on a le droit d’en parler, du coup je ne m’en prive pas. Comment présenter Vianney en quelques lignes? Il est jeune, il a un look de gendre idéal de bonne famille et il a fait des études dans la mode. Vianney, c’est LE gars qui a fait une chanson d’amour, qui s’appelle «Je te déteste», avec un clip comme on les aime et rien que pour ça il mérite le détour.

Vous le connaissez sûrement aussi sans le savoir, car c’est lui qui chante un tube qui tourne beaucoup en ce moment qu’il a notamment interprété lors de son passage aux victoires de la musiques 2015  (Ah  mais oui ! Je le connais celui-là !).

En me rendant au concert, j’écoute la radio qui annonce que l’évènement est «presque complet». Doux euphémisme, car la salle est déjà pleine à craquer pour Jules Nectar, jeune chanteur qui s’occupe de la première partie. Puis la star (allez, appelons-le comme ça) entre en scène en tenant sa guitare bien haute (c’est la Vianney’touch). Au programme, les 12 titres de l’album, le tout sans orchestre, mais avec les fameuses pédales Loop, aussi appelées «Looper», qui permettent de répéter des séquences sonores (à ne pas confondre avec les pédales LOOK, bien connues des cyclistes, et qui n’ont aucun rapport NDLR). Et pour la cerise sur le gâteau, Vianney nous offre deux reprises : «Et maintenant» de Gilbert Bécaud et «Dis, quand reviendras-tu?» de Barbara. Je vous donne ici la confirmation que seuls les fondus de chanson française y trouvent vraiment leur compte (mais ça tombe bien, on est nombreux).

Vianney 1-2

Vianney 2-2

Pour avoir une idée de l’ambiance et du personnage, j’ai cherché pour vous une petite vidéo qui retranscrit pas mal l’ambiance de ses concerts (la vidéo que j’ai trouvée se déroule à Lille, mais bon, on va pas chipoter hein).

Vianney sera de retour à Toulouse en octobre prochain sur la scène du Bikini. En attendant, si vous aimez les rimes, l’amour, les pâquerettes et la chanson française, je vous conseille d’acquérir au plus vite l’album « Idées blanches », disponible chez tous les bons disquaires.
PS : spé dédi à Anaïs, pas vraiment habituée à ce genre de concert, et qui a dû jouer des coudes pour prendre ces jolies photos (bien joué).
PS² : le clip de «Pas là» en est à 1,7 millions de vues, allez-y c’est tout mignon !

Pierre Collas

Photos: Anaïs Cabandé

Publié le jeudi 12 mars dans Chroniques, Musique

Commentaires


*
(invisible) *