PASSEUR DE REEL – Episode 1: « Trêve de la galère? »

Par Kevin

Bonjour à tous!

Ce dimanche 29 janvier 2012 était la diffusion du premier épisode de l’émission de documentaires « Passeur de réel », cette semaine, à (ré-)écouter en podcast: “Mal-logement”, trêve hivernale, expulsions locatives… Près de “100 000 décisions d’expulsions” ont été prononcées pour environ “10 000 expulsions” avec le recours de la force publique sont réalisées chaque année a précisé le secrétaire d’Etat au logement en novembre dernier dans les médias. Ces chiffres qui sont en-deçà pour les associations comme la Fondation Abbé Pierre ou le DAL (Droit Au Logement) constatent de plus que les expulsions ont doublé en vingt ans.

Toujours pour la Fondation Abbé Pierre, plus d’un million deux cents milles ménages sont en situation d’impayés.

La faute à la crise économique ? Ou bien, crise perpétuelle du logement ? Du 1er novembre 2011 au 15 mars 2012, c’est la trêve hivernale … et la trêve de la galère ?

Avec: Michel, ancien résidant dans un logement déclaré (par la préfecture) “logement insalubre” et militant au DAL Toulouse.

Jacky, militant au DAL Toulouse.

Nicolas et Marion, squatteurs à Toulouse.

Florent, militant chez Les Enfants de Don Quichotte,

Aurélien, conseiller juridique à l’Agence Départementale d’Information et du Logement de Haute-Garonne.

Stéphane Carassou, Conseiller délégué municipal, vice-président du Grand Toulouse et président de l’Habitat Toulouse.

 

Trêve de la galère ?” A écouter en cliquant ici

Un documentaire radiophonique de Kevin Figuier et Daniella Michel.

30 minutes.

Publié le lundi 30 janvier dans Chroniques

Commentaires

  • Mukesh
    Le dimanche 06 mars à 08:14

    Je les ai lus dans l’ordre chronologique pour ma part (pas de publciation, donc)Mais je trouve que C.S. Lewis s’est trop laisse9 influence9 par les e9ve9nements en pe9riode d’e9criture. Mon tome pre9fe9re9 est sans aucun doute « Le lion, la sorcie8re blanche et l’armoire magique » que je trouve plus « magique » en livre qu’en adaptation cine9matographique. Mais pour le reste : longueurs, morales, et autres temps cucul la praline…Certes, ces Chroniques sont tre8s connues (surtout en pays anglophones) mais je trouve que ces livres ne sont pas re9ellement accessibles e0 des adultes : aucun degre9 de lectures diffe9rentes et un cf4te9 sporifique trop important.


  • *
    (invisible) *