Les Airs Solidaires #8 – Folklore + Boussole + Longway

Par Morgane

Qu’on se le dise: la pluie battante du weekend dernier n’a pas démotivé les troupes des Airs Solidaires trois jours après le lancement officiel des festivités.

Moment phare du festival inter-étudiant et de solidarité internationale, le concert à la Salle du Cap, salle de concert de l’Université Paul Sabatier, n’est pas des plus accessibles. Et pourtant, c’est chaque année que les Airs Solidaires relèvent le défi de nous plonger pendant une soirée au sein de méandres électroniques bercées par une ambiance déconnectée, il faut le dire.

Et cette année, une nouveauté: une scène 100% locale.

Filiber de Boussole

Filiber / Boussole – © Morgane Roncin

Toilettes tagués, petit bar de fortune, gradins anciens : la Salle du Cap n’est pas des plus modernes, et pourtant. Une buvette installée à l’arrière, un stand informations fait de bric et de broc, et une scénographie champêtre signée Candy House, tout était parfaitement orchestré pour nous accueillir.

20h30. Ouverture des portes. Bon. On va pas vous mentir: après s’être perdus dans les méandres de Paul Sabatier en voiture, on loupe le set du crew Folklore, et on réussit l’exploit d’arriver juste à temps pour le début de Boussole. Les deux DJs de FaCIL envoient les bouchées doubles dès le début. Il faut le dire, la salle n’est pas remplie mais peu importe, le public est enthousiaste, prêt à se laisser aller, à danser et à kiffer.

Filiber et Longway

Filiber et Longway – © Morgane Roncin

Les grandes colonnes grecques et le décor floral se marient parfaitement avec le jeu des lumières et le set des DJs. La salle du Cap étant relativement grande, pas de « danse des sardines »: on en profite et on se laisser voguer sur les ondes deep et techno de ces deux premières têtes d’affiche du collectif Boussole.

C’est en toute transition que le troisième membre, Filiber, prend le contrôle des contrôleurs. C’est un set beaucoup plus ravageur et énervé que le DJ originaire de Limoges nous offre. La soirée monte petit à petit en puissance avec des basses beaucoup plus prononcées et berlinoises.

Malgré une coupure subite suite à un souci technique après le set de Filiber, vint ensuite la bonne surprise de la soirée: le Collectif Longway ! C’était une toute première pour nous puisque nous avions déjà eu l’occasion de croiser les Boussoles et les Folklores à plusieurs reprises. Pourtant, le défi n’était pas des plus faciles après la coupure de son. Les DJs Nat Sordi et Yobox ont su nous offrir une belle clôture de soirée en faisant remonter la température d’un cran sur fond de techno directement venue de Détroit. Si bien qu’un petit bonus d’une quinzaine de minutes leur a été accordé en fin de soirée…

22032015-IMG_0084

Scénographie par Candyhouse – © Morgane Roncin

1h45. C’est la fin. On en profite pour passer à la buvette avant de repartir. L’équipe des Airs Solidaires assure jusqu’au bout: c’est le meilleur moment pour les réductions sur les bières et sur les sandwichs (#trucsetastuces) ! On a même le droit à des petits gâteaux gratuits. La binouze, le repas, le dessert après un excellent concert, mais que demande le peuple ?

Merci les Airs So, on se retrouve jeudi soir pour le prochain concert au Bikini avec Jeru The Damaja & The Beatnuts, The Four Owls et DJ Logilo !

Lesairssolidaires.org

facebook.com/LesAirsSolidaires

Morgane Roncin

Publié le mercredi 25 mars dans Chroniques, Musique

Commentaires


*
(invisible) *