La Petite Invite Nuit #3 : A Worldwide Trip

Par Thibault

{Photos à paraître}

Ce n’est pas sans raison que l’équipe de Good Morning Toulouse attendait ce vendredi rempli de promesses, 3ème soirée de choc du festival. Voyage, voyage, comme dirait l’autre…

L’après-midi au Connexion a tout d’abord respecté son thème à la lettre : scénographie fin du monde bien exploitée par Folkore, suivie d’une mise en jambe digne de ce nom assurée avec brio par Vect et LeFto. Vous pourrez d’ailleurs retrouver sous peu le set qu’ils ont livré en podcast sur notre page La Petite Invite Live Report.

Pas de temps mort : migration au Bikini pour retrouver Gilles Peterson, détendu et confortablement enveloppé dans sa veste molletonnée, et converser tranquillement de magret de canard, de (web)radio, et de La Havane… 23h, le toulousain GonestheDJ livre avec concentration à un public trop épars une performance qui donnera le ton à la soirée, incluant, entre autres, des passages jazzy époustouflants. La Petite Invite a réussi sur ce line up à réunir 3 véritables jukebox humains; le belge LeFto enchaînera sur la même lancée créative, faisant s’écrouler toutes les barrières entre les genres, récoltant l’unanimité totale autant sur son hip hop que sur Berlin de Modeselektor.

La foule est devenue compacte, et la tendance est à l’euphorie pour accueillir Gilles Peterson. Le papa du Worldwide a décidé de nous faire définitivement comprendre pourquoi son festival porte ce nom ! Après nous avoir confié durant la conférence de presse qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il allait jouer ce soir, le grand monsieur a décidé de faire honneur à La Havane, et nous a transporté ni une ni deux sur les plages cubaines. Gilles Peterson, le seul homme capable de faire le grand écart entre drum’n’bass et boss nova…

Grand plaisir également d’entendre résonner les basses transcendantes d’Au Seve de Julio Bashmore, qu’Agoria avait également joué la veille, à la Nuit #2. Nous l’avions présenté dans l’émission de Bass Moi l’Sel dédiée au Worldwide, puisque Gilles Peterson avait décidé de l’offrir en clôture de l’édition de Sète. Au Sève, un peu, beaucoup, à la folie.

Après nous avoir accueilli avec un large sourire et une simplicité déconcertante pour une interview exclusive dans les loges du Bikini, Bambounou a ensuite pris la relève, continuant sur le ton résolument club, introduisant aussi à la suite techno qu’Âme allait poser en dernière partie de soirée. En vrac, on a pu se régaler avec ceci, mais aussi cela, ou encore ça

Retrouvez, comme si vous y étiez, l’orgasme musical que nous avons vécu sur la page d’émission dédiée La Petite Invite Live Report, et pour en lire plus, ça se passe toujours sur Carré d’Info.

Publié le lundi 05 novembre dans Chroniques

Commentaires


*
(invisible) *